PSC1 – SST – Défibrillateurs: le secourisme et ses applications sur Smartphones

Le PSC1 et le SST deviennent vraiment utiles!

Les formations PSC1 et SST sont de plus en plus nombreuses mais tous ceux qui y ont participé vous le diront: ils n’utilisent presque jamais leurs connaissances. Cela va peut-être changer avec l’essor de plusieurs applications qui permettent d’une part de leur rappeler les connaissances acquises et surtout de pouvoir pratiquer, aidant ainsi leurs concitoyens victimes d’accidents.

Les applications de secourisme sont un complément fondamental non seulement aux formations PSC1 et SST mais aussi à la mise en place d’un défibrillateur, que ce soit à l’intérieur d’un bâtiment ou plus encore à l’extérieur, sur la voie publique. Rappelons que les formations PSC1 et SST sont des formations initiales de secourisme qui permettent de prendre en charge les victimes des accidents courants comme les coupures, les brûlures, les chutes, les hémoragies, ou encore les arrêts cardiaques. Pour plus d’informations sur ces formations, vous pouvez visiter notre section formation https://restenvie.com/modules-formations-arret-cardio-respiratoire/

Le PSC1 et le SST sont des formations initiales. Alors que le programme SST, Sauveteur Secouriste du Travail est destiné au monde du travail avec une adaptation spécifique aux risques professionnels spécifiques aux entreprises, la formation PSC1  Prévention et secours civiques de niveau 1 est destinée à tous les publiques. La formation PSC1 est en général effectuée en 8 heures et le SST en général 12 heures plus un complément de 1 à 2 heures sur les risques spécifiques aux filières ou types d’activités.

Depuis quelques années, plusieurs applications (toutes disponibles sur iphone et android) pour smartphones ont été développées afin d’agiliser les secours. Grâce au développement d’internet et la généralisation des smartphones, il est désormais possible de télécharger des applications qui permettent d’appeler les urgences, d’accéder à des conseils en secourisme et d’être mis en relation avec des secouristes qui peuvent intervenir très rapidement. En effet, en France, il faut une moyenne de 12 minutes pour qu’une ambulance ou une voiture de pompiers parviennent sur les lieux d’un accident. Ces 12 minutes représentent un délai trop long si l’accident est extrêmement grave, en particulier, l’arrêt cardiaque

Le remède au manque de connaissances en secourisme

A peine 20% des Français sont formés au secourisme, ont obtenu le PSC1 et le SST. Parmi eux, beaucoup n’ont pas révisé leurs connaissance, faute de confrontation à une blessure. L’éducation nationale n’a longtemps pas prévu d’incorporer cette formation dans ses programmes. Une réforme a été menée en ce sens en 2006 mais est laissée à l’appréciation des chefs d’établissements. Il est fort à parier que la culture des premiers secours, si répandue dans les pays nordiques ne connaître pas un fort développement sans une volonté politique forte.

Le premier résultat est que les Français sont très peu nombreux à savoir réagir face à un accident. Il n’est pas rare qu’ils appellent le 911 (le numéro américain que l’on voit apparaître dans les séries u.s.), la pharmacie, la mairie, le médecin de famille, le commissariat, le copain qui a été brancardier ou militaire. Lorsqu’il s’agit d’une situation d’extrême urgence comme l’arrêt cardiaque, c’est un délai vital qui peut être perdu avec les chances de sauver la victime. Pourtant

Depuis quelques années, plusieurs applications ont été développées afin d’aider le grand public à obtenir de l’aide plus facilement et plus rapidement.

 

1  L’APPLICATION SAUVETEURS SANS FRONTIERES

La société Restenvie https://restenvie.com/a choisi de recommander principalement l’application Sauveteurs Sans Frontièreshttp://www.sauveteurs.org/non-classe/application-ssf-pour-sauver-plus-de-vies/ développée après les attentats de novembre 2016 (le Bataclan). Confrontés à plusieurs centaines de victimes, les ambulanciers et pompiers avaient eu besoin de secouristes volontaires pour aider à leur prise en charge. A ce moment là, il n’y avait aucun moyen de faire appel aux PSC1 et aux SST qui pouvaient être proche de la Place de la République. L’écrivain Romain Sardou prit l’initiative de développer en français cette application originaire d’Israel et des territoires palestiniens ou elle a été poussée à son paroxysme : les secouristes circulent sur l’ensemble du territoire, équipés d’un sac à dos dans lequel se trouvent une trousse médicale et un défibrillateur. Les équipements sont financés par mécénat. Ainsi, alors qu’il faut en moyenne une douzaine de minutes pour que les pompiers ou une ambulance arrivent sur place, un secouriste peut intervenir dans les 3 minutes. Il a téléchargé l’application sur son smartphone et est prévenu par SMS dès qu’un accident se produit à proximité.

 

Une aide, une information en plus, ou quelques précieuses minutes de gagnées sont d’un grand secours en cas d’urgence médicale. Voici quatre applications gratuites à installer sur votre smartphone. Elles peuvent vous faciliter la tâche dans ces situations difficiles.

Dans sa version aboutie, SSF développe un réseau de secouristes équipés de trousses de secours et de défibrillateurs, prêt à intervenir à tout moment et partout sur un territoire.

 

 

2 L’« Appli qui sauve » pour s’informer des bons gestes 

"Sauv Life" pour apprendre le secourisme et plus encore...

“Sauv Life” l’application sercourisme de la Croix Rouge

Cette application, https://soutenir.croix-rouge.fr/aqs_croixrouge , lancée par la « permet d’apprendre les gestes qui sauvent, de se préparer à une catastrophe et de tester ses connaissances gratuitement ! ». La quasi-intégralité du “Guide des gestes qui sauvent”, référence en la matière, établi et cautionné par le médecin-conseil de la Croix-Rouge française, sont disponibles sur l’application.
La rubrique “Agir en cas d’urgence”, permet grâce à la géolocalisation et à l’appel direct vers des numéros d’urgence de pouvoir réagir très rapidement.

Vous préparer à l’urgence

 Elle n’a pas pour vocation de réagir à l’urgence mais de s’y préparer avec de nombreuses pages qui permettent d’apprendre et de se tester. L’application permet d’accéder à toutes les possibilités de conséquences d’accident ou d’attentat terroriste, de réagir face à un arrêt cardiaque, un malaise vagal, une coupure, une brûlure ou encore un étouffement.  Elle peut aussi vous renseigner sur la localisation des défibrillateurs cardiaques présents à proximité. Elle peut aussi vous renseigner sur les numéros des urgences à l’étranger, en Europe et sur les autres continents. Elle permet aussi d’évaluer ses connaissances grâce à une possibilité de quiz . Elle sert évidemment de relais à ceux qui veulent s’engager et de rejoindre les milliers de bénévoles qui animent cette organisation internationale. https://youtu.be/FPza-skuRHY

3 L’APPLICATION « Sauv’Life » fait intervenir des volontaires avant les secours

L’application est toute nouvelle et se présente comme « la communauté des Citoyens Volontaires auprès des SAMU ». Elle a pour objectif de sauver les victimes d’arrêts cardiaques et autres accidents. Elle a été mise au point par le docteur Lionel Lamhaut, médecin urgentiste. Lorsque le numéro d’urgence 15 reçoit un appel pour un arrêt cardiaque, la plateforme d’appel prévient l’application. Cette dernière alerte les volontaires formés aux gestes d’urgence se trouvant à proximité de la victime afin qu’ils procèdent à un massage avant l’arrivée des secours. L’application permet également aux non-initiés d’appeler les secours en transmettant directement sa géolocalisation exacte. Le système est en test à Lille, Lyon et en Ile-de-France, avant un lancement officiel le 13 mars 2018.  Vous pouvez regarder la vidéo de présentation de l’application en cliquant sur le lien suivant : http://youtube.com/watch?v=xNWhViy39u8

4 L’APPLICATION « Staying alive » répertorie plus de 100.000 défibrillateurs 

Staying alive application pour localiser les DAE

L’application Stayin alive permet de trouver rapidement les défibrillateurs

Du même nom que la chanson des Bee Gees en 1977, Staying Alive (« rester en vie ») est la première application destinée à localiser les défibrillateurs. Cette application développée en 2010 par l’association BFM/RMC répertorie aujourd’hui l’emplacement de plus de 100.000 appareils dans le monde entier, dont 60.000 implantés en France métropolitaine et présents dans des lieux publics. Elle donne également la marche à suivre pour effectuer un massage cardiaque.

Comme « Sauv’life » et « Sauveteurs Sans Frontières », l’application fait appel aux volontaires formés et qualifiés, appelés dans ce cas « Bons samaritains », pour intervenir le temps de l’arrivée des secours. Pour le moment, ce service est déployé avec les pompiers et le SAMU en région parisienne, dans le Lot-et-Garonne, et en Suisse Romande.

Faiblesse du dispositif de localisation des défibrillateurs, Staying Alive n’impose pas de maintenance à ses partenaires. N’importe qui peut enregistrer un défibrillateur sans donner beaucoup de détails, en particulier le moment de la dernière maintenance. Cela signifie en l’état actuel du parc de défibrillateur qu’il y a au moins une chance sur 5, ou 20% de chances que le défibrillateur ne soit pas en état.  http://www.stayingalive.org/fr.php

5 L’APPLICATION « My15 » transmet votre dossier médical au SAMU

Tout votre dossier médical sur My15

La nouvelle application développée par les SAMU

Cette application, https://youtu.be/FPza-skuRHY , a commencé à fonctionner en janvier de cette année à Metz (Moselle) puis à Périgueux (Dordogne) et à Amiens (Somme) et vise à faciliter l’intervention des SAMU en géolocalisant le secouristes et la victime d’une part, et d’autre part en pouvant accéder à son dossier médical.

Un accès directe et confidentiel à votre dossier médical

En effet, en téléchargeant l’application vous devez renseigner différents éléments vous concernant : numéro de téléphone, nom, prénom, sexe, âge, poids, nom du médecin traitant, vos antécédents médicaux, vos allergies, vos traitements en cours… « Ce sont des infos que l’on demande automatiquement en cas d’appel, explique le Dr Braun. Avec “My 15”, on gagne du temps. » Et dans l’urgence vitale, le temps est précieux. Bien entendu, les données sont confidentielles et sécurisées. Elle permet aussi de vous géolocaliser immédiatement à moins de 3 mètres. Sur demande de l’urgentiste du Samu, vous pourrez prendre une ou plusieurs photos pour guider le médecin dans son diagnostic. Lorsque vous contactez les secours, il est parfois difficile pour ces services de connaître rapidement des informations cruciales sur la victime. My15 vous permet d’appeler le SAMU, tout en communiquant votre géolocalisation précise à moins de 10 mètres, mais également votre dossier médical (antécédents, allergies, informations administratives…) ou celui d’un proche déjà renseigné en amont dans l’application. Elle peut également vous permettre de joindre une photo à l’appel pour donner plus de détails sur la pathologie au médecin régulateur. Ce service est actuellement actif avec les SAMU de la Moselle, de la Somme et de la Dordogne.

Trop souvent, les témoins d’accidents se trouvent isolés et ne savent pas réagir. Ils perdent un temps parfois vital avant d’obtenir de l’aide. Le simple réflexe d’appeler les urgences et l’utilisation d’une de ces applications permet de gagner un temps vital avec l’arrivée rapide de secouristes, bien avant celle des services d’urgence, pompiers, ambulanciers, médecins des SAMU. C’est la généralisation de l’utilisation de ces applications qui va permettre aux défibrillateurs de prendre tout leur sens. Pour Restenvie, apporter la solution la plus complète pour donner toutes les chances de sauver les victimes d’arrêt cardiaque inclut l’invitation faite aux utilisateurs potentiels de télécharger une de ces applications. https://restenvie.com/tout-savoir-arret-cardio-repiratoire/

 

Leave a Reply