Cela s’est passé cette semaine (15 janvier 2018) : deux cas de victimes d’arrêt cardiaque sauvées


Sauvé en boîte de nuit par un défibrillateur.

Ouest France rapporte le sauvetage d’un homme de 51 ans dans la boîte de nuit Le Tiffany, près de Vire, dans le Calvados. Tombé au milieu de la salle peu après son arrivée, il est pris en charge par deux vigiles formés au secourisme. Par chance, il y a un défibrillateur. Thierry Chappe et Philippe Anne alternent massage cardiaque et choc. Le responsable de la boîte de nuit témoigne : « Nous avons fait évacuer toute la salle et les deux vigiles se sont relayés en attendant les secours, le cœur repartait et s’arrêtait de nouveau ». Après dix ou quinze minutes, les secours arrivent et prennent le relais. Ils tentent de le ranimer pendant une heure trente sur la piste de danse. Le cœur repart…

Après cinq jours de coma, Éric Pasquier, la victime se réveille. Grâce à une prise en charge immédiate, il n’aura pas de séquelles.

Cependant, il aura passé dix jours au CHU, puis un mois en centre de rééducation. “ Je n’ai pas dormi pendant huit jours, avant de savoir qu’il s’en était tiré”, confie Michel Guérinel à Ouest France.

Eric Pasquier est extrêmement reconnaissant envers l’équipe du Tiffany. Il a tenu à remercier publiquement ses sauveteurs et retourne régulièrement au Tiffany “Finalement, je me suis dit que cette catastrophe a un côté positif : s’il avait fait son arrêt cardiaque chez lui, il serait peut-être mort. Ici, nous lui avons contribué à lui sauver la vie… “

https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/42319/reader/reader.html?t=1547141116602#!preferred/1/package/42319/pub/61385/page/11

Sauvé en pleine rue par ses copains…

Un autre article publié par la Provence relate le sauvetage en pleine rue d’un jeune de 16 ans à La Barben. Pris en charge par ses copains puis par les Pompiers de Pélissane et de Salon, son cœur repart avant qu’il ne soit transféré par hélicoptère à l’hôpital de la Timone, à Marseille.

https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5320719/bref-fdiv.html

Peu de discothèques semblent équipées d’un défibrillateur. La loi du 28 juin 2018 dont les décrets ont été publiés le 19 décembre dernier impose leur présence dans tous les Etablissements Recevant du Public accueillant plus de 300 personnes à Partir de 2020. D’autres ERP devront s’équiper à partir de 2021 et 2022…

https://restenvie.com/loi-28-juin-2018-obligation-defibrillateur

Leave a Reply