CANICULE ET ARRETS CARDIAQUES : PREVENIR ET SAUVER !

La canicule  fera vraisemblablement de nombreuses victimes d’arrêts cardiaques cette année.  En tout premier lieu, la chaleur extrême et étalée sur plusieurs jours accroit le risque d’arrêt cardiaque. Elle affaiblit les organismes et en épaissit le sang. Aussi, les pouvoirs publics  déclenchent-ils des campagnes d’information afin de protéger les personnes âgées et isolées ainsi que les salariés. De même, le ministre du Travail, Muriel Pénicaud vient d’appeler les entreprises à adapter les horaires de travail. Dès le premier jour d’alerte, les Ehpad et autres maisons de retraites ouvrent des salles réfrigérées. Le gouvernement et de nombreuses associations recommandent aussi de prendre régulièrement des nouvelles des personnes âgées.

LES 7 REGLES DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CARDIOLOGIE

La Fédération Français de Cardiologie rappelle 7 règles simples:

  1. Munissez-vous toujours de bouteilles d’eau en quantité suffisante lors de vos déplacements. Buvez abondamment.
  2. Augmentez la fréquence des bains à une température de 1 à 2°C en dessous de la température corporelle.
  3. Passez-vous régulièrement des linges frais et humides sur le corps.
  4. Évitez de sortir entre 12h et 16h. Limitez les efforts physiques.
  5. Réduisez au maximum la consommation de cigarettes, d’alcool et de boissons sucrées ou à forte teneur en théine et caféine.
  6. Portez des vêtements légers, amples. Portez de préférence des vêtements en lin ou en coton et de couleur claire. Protégez-vous la tête avec un chapeau et les yeux avec des lunettes de soleil à haut indice de protection.
  7. Évitez de manipuler des substances polluantes (utilisation de solvants, de spray).
  8. https://www.fedecardio.org/Je-m-informe/Je-bouge/les-bons-reflexes-a-adopter-en-cas-de-canicule

    Symptômes du coup de chaleur

    Un individu souffre d’un coup de chaleur lorsqu’il affiche une température rectale de plus de 40 degrés Celcius. Cette hausse doit être consécutive à une exposition à la chaleur ou à un exercice intense. Quand le système nerveux central est affecté par la chaleur, le patient a très chaud. Le corps n’arrive pas à compenser.

    Les symptômes se font vite sentir. Le patient est confus, perd l’équilibre et peut aussi perdre connaissance. Son pouls et sa respiration sont très rapides. Aussi, un arrêt cardiaque peut survenir. De plus, comme l’eau du corps est réquisitionnée par les organes vitaux, la peau du patient qui éprouve un coup de chaleur est souvent sèche.

    Ne pas confondre le coup de chaleur avec l’épuisement

    Le coup de chaleur est différent de l’épuisement dû à la chaleur, ce dernier étant plus fréquent. Dans ce scénario, la température du patient n’est pas aussi élevée que s’il avait un coup de chaleur et les organes fonctionnent toujours. Les symptômes sont les suivants : étourdissements, forte transpiration, vomissement, mal de tête et crampes musculaires. Un épuisement dû à la chaleur peut se traiter sur les lieux sans aller à l’hôpital, alors que le coup de chaleur requiert une hospitalisation à tous coups.

Cette nouvelle vague de chaleur est l’occasion de revenir aux fondamentaux du secourisme. Face à une personne qui s’effondre, il faut immédiatement appeler les urgences. 15, 18, 112! Si elle semble ne pas respirer, il faut immédiatement commencer le massage cardiaque et se faire apporter un défibrillateur. Sans défibrillateur, ou dans son attente, il faut impérativement pratiquer le massage cardiaque (ou RCP, réanimation cardio Pulmonaire qui fait alterner 20 compressions thoraciques et 2 insufflations (ou bouche à bouche) deux fois une seconde,  et ne jamais l’interrompre plus de dix secondes.

 

DIAGNOSTIQUER LES ARRETS CARDIAQUES

Un arrêt cardio respiratoire ou arrêt cardiaque se caractérise par l’absence de respiration d’une victime inconsciente. Vous devez vous en assurer en plaçant votre oreille sur son nez et en regardant son ventre. S’il n’y a pas de souffle régulier et que la personne ne réagit pas lorsque vous lui demandez de lui serrer la main, elle est vraisemblablement en arrêt cardio respiratoire.

Vous avez alors 3 minutes pour la sauver en respectant la chaîne de survie :

LA PRIORITE ABSOLUE : APPELER LES URGENCES

APPELEZ IMMEDIATEMENT LES SECOURS, 15, 18, 112 OU HURLEZ POUR PREVENIR LES SURVEILLANTS

N’oubliez pas de localiser le lieu où se trouve la victime et commencez le massage cardiaque le plus rapidement possible. Les mots « arrêt cardiaque » et « la victime ne respire pas » déclenchent une procédure d’urgence absolue. Si vous êtes sur une plage surveillée, les Maîtres Nageurs Secouristes, Pompiers professionnels ou volontaires ou Sauveteurs en mer interviendront rapidement.

LA PRIORITE ABSOLUE : PRATIQUER LE MASSAGE CARDIAQUE

Si le défibrillateur n’est pas à portée de main, envoyez quelqu’un le chercher. Pendant ce temps-là commencez immédiatement le massage cardiaque. Le bouche à bouche appelé aussi l’insufflation disparait progressivement des programmes de secourisme.

COMMENT FAIRE LE MASSAGE CARDIAQUE

Pour le massage cardiaque, vous appuyez avec le talon de la main posée sur le sternum, au centre de la poitrine, à hauteur des tétons.  Vous devez garder les épaules droites et les bras tendus.  Vous êtes à genoux, ces derniers collés au flanc de la victime, son bras entre vos jambes. Le thorax s’enfonce de quelques centimètres (5 à 6). Pour cette raison, il est important que la victime se trouve sur une surface dure (par opposition un lit).

Si vous appuyez sur les côtes, vous risquez de les fêler prenez donc garde à appuyer correctement sur le milieu du sternum

L’UTILISATION DU DEFIBRILLATEUR

Depuis 2007, un arrêt autorise l’utilisation par toute personne non médecin du défibrillateur automatique externe. Externe parce que son efficacité n’est pas médicamenteuse ou consécutive à une opération. La défibrillation interne est celle qui intervient suite à la pose d’une pile sur le cœur d’un malade lors d’une opération.

Le défibrillateur est un appareil extrêmement facile d’utilisation

Vous trouverez un défibrillateur automatique externe (un défibrillateur grand public), ou DAE qui sera soit un Défibrillateur Entièrement Automatique ou DEA soit un Défibrillateurs Semi-Automatique ou DSA.

Lorsque les électrodes ont été posées, l’appareil vous demande de vous écarter. Dans le cas du DEA, l’appareil vous demande de vous éloigner de la victime et administre le choc s’il est nécessaire. Dans le cas du DSA, l’appareil vous dit qu’il est prêt à choquer et vous demande d’appuyer sur le bouton. Immédiatement après avoir choqué, le DAE vous demande de recommencer le massage cardiaque.

Un bon défibrillateur augmente considérablement les chances de sauver une victime d’arrêt cardiaque

UN FONCTIONNEMENT TRES SIMPLE

Dans les deux cas, le défibrillateur opère un travail d’ordinateur. Il recueille les informations transmises par les électrodes et analyse les battements cardiaques. Si l’électrocardiogramme est plat, le cœur ne bat plus et le défibrillateur ne choquera pas. A l’inverse, si l’électrocardiogramme montre des battements réguliers comme ceux d’une personne qui n’est pas en arrêt cardiaque, le défibrillateur ne choque pas non plus. Il n’y a donc aucun risque pour que l’appareil soit utilisé comme un instrument de torture !

COLLER LES ELECTRODES DU DEFIBRILLATEUR SUR LA POITRINE DENUDEE

Les électrodes se placent comme indiqué sur le schéma présent sur le défibrillateur, sur le sachet et sur les électrodes, une en dessous du cœur, sur le flanc gauche, l’autre au-dessous de l’épaule droite. Si la victime est un enfant (de 1 à 8ans)  et que l’appareil n’a pas d’électrodes pour enfants, placez une électrode sur la face avant du thorax et une dans le milieu du dos, entre les deux omoplates.

 

LE MASSAGE, ENCORE LE MASSAGE, TOUJOURS LE MASSAGE CARDIAQUE

L’envoi d’un choc ne suspend pas l’intervention. Immédiatement après avoir choqué, le défibrillateur va vous demander immédiatement d’entamer à nouveau la Réanimation Cardio Pulmonaire ou RCP qui consiste en l’alternance de 30 compressions thoraciques et 2 insufflations (si vous le souhaitez) pendant deux minutes ou de compressions thoraciques ininterrompues. Au bout de ces 2 minutes, l’appareil va vous demander de vous écarter et de ne pas toucher la victime. Il analyse, puis, si cela est nécessaire, il administre le choc. Toutes les deux minutes, le défibrillateur vous demandera de vous écarter, analysera le rythme cardiaque et vous demandera soit de rester écarté, soit de pratiquer le massage cardiaque. N’enlevez jamais les électrodes. Ce sont les urgentistes qui s’en chargeront

http://www.youtube.com/watch?v=IATJlgG11Jk&feature=player_embedded

En tant qu’utilisateur ou en tant que secouriste formé et diplômé, téléchargez l’application Sauveteurs Sans Frontières : http://www.sauveteurs.org/non-classe/application-ssf-pour-sauver-plus-de-vies/

Vous pouvez aussi pratiquer la « chaîne de survie » sur http://sauveunevie.be/

 

Enfin, n’oubliez jamais que sans défibrillateur et sans réaction adéquate et immédiate, les chances de sauver les victimes d’arrêts cardiaques sont à peine de 5% contre plus de 50% avec un bon défibrillateur.https://restenvie.com/arrets-cardiaques-chiffres-precis/

Un bon défibrillateur est un défibrillateur fiable avec une bonne sensibilité de capteurs (le stétoscope du défibrillateur doit pouvoir diagnostiquer toutes les fibrillations. S’il est mauvais ou peu sensible, jusqu’à 20% des victimes ne seront pas reconnues comme étant en fibrillation et le défibrillateur ne choquera pas. A l’opposé, un défibrillateur ayant une capacité à choquer avec une énergie de 360 Joules aura beaucoup plus de chances de défibriller une victime qu’un défibrillateur limité à 150 joules…https://restenvie.com/boutique-defibrillateur-lifepak/

 

Leave a Reply